Anissa Abbar - juin 16, 2019

Parcoursup : Pas d'affectation, que faire ?

Les rentrées universitaires approchent et tu n’as toujours pas d’affectation via Parcoursup ? Alors, bien évidemment tu te demandes que faire ? Voici nos conseils utiles via cet article.

S’inscrire en procédure complémentaire

Depuis le 26 juin, les inscriptions à la procédure complémentaire sont ouvertes. Totalement indépendante de la phase d’admission dite « classique », vous pouvez vous y inscrire et candidater à d’autres formations. Ce qui ne veut pas dire que vous abandonnez vos vœux initiaux mais qu’étant « en attente » sur les listes, vous envisagez d’autres vœux d’orientation.

L’avantage de cette procédure complémentaire est que les formations proposées sont celles dans lesquelles des places sont toujours disponibles. Au même titre que les admissions classiques, les formations et places disponibles évolueront et seront mis à jour quotidiennement tout au long de la procédure.

Cette procédure est recommandée et faite pour toi si :

  • Tous tes vœux ont été refusés
  • Tu es toujours sur liste d’attente
  • Tu as été évincé d’une formation car tu n’as pas répondu dans les délais
  • Tu n’as pas effectué ta liste de vœux dans les délais
  • Tu n’as pas procédé à l’inscription sur Parcoursup

Dans ces cas, tu as jusqu’au 21 septembre pour saisir tes vœux. Attention à ne pas repousser ton inscription car les formations proposées « s’envolent comme des petits pains ».

 

Faire appel à la commission d’accès à l’enseignement supérieur

Depuis les résultats du baccalauréat, une commission d’accès à l’enseignement supérieur a été mise en place dans chaque académie. Cette dernière s’adresse aux candidats n’ayant encore été acceptés nulle part.

Lors de ta sollicitation, tes « préférences » d’orientation post bac leur seront communiquées afin de mieux t’orienter en préconisant les cursus que tu envisages prioritairement. Des propositions de formations te seront faites via Parcoursup, que tu pourras bien évidemment refuser si celles-ci ne t’intéressent pas.

 

Faire appel aux syndicats

Plusieurs syndicats étudiants et de parents d’élèves ont décidés, suite aux déceptions causées par Parcoursup, de mettre en place des numéros d’appel et / ou sites dédiés. Leur ambition est d’orienter et conseiller au mieux les lycéens sans établissement pour les aider à trouver une place dans un établissement.

Des services d’aide ont aussi vu le jour pour te venir en aide :

  • La FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) : cette association a lancé sa plateforme qui permet d’accompagner les lycéens dans leur affectation. Cette plateforme s’appelle SOS Parcoursup.
  • L’UNEF (Union Nationale des Etudiants de France)
  • L’UNL (Union Nationale Lycéenne)
  • La FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves)
  • PLUS (Passerelle Lycée Université Solidaire)

 

Se tourner vers des formations hors Parcoursup

Bon nombre de lycéens pensent encore que la seule manière d’accéder aux études supérieures reste l’inscription aux établissements via Parcoursup. Cependant, faute de réponses, ou de réponses négatives ou encore de réponses positives mais ne correspondant pas à tes vœux favoris, une solution envisageable serait de te tourner vers des formations post bac ne figurant pas sur Parcoursup. N'hésites pas à te renseigner sur Studymapper.  Certaines écoles font encore passer des concours jusque mi-septembre. Contacte directement les écoles via notre plateforme. 

Nous comprenons bien que ces formations hors Parcoursup peuvent parfois être coûteuses. Pour te rassurer, tu retrouveras toutes les informations sur les frais de scolarité pour chaque école sur notre plateforme. En effet, la plupart des écoles proposent des solutions pour pouvoir payer ton année sans pour autant t’endetter.

 

En profiter pour partir à l’étranger

Parmi les formations hors Parcoursup, le moment est peut-être venu pour toi d’envisager des études ou tout simplement un voyage à l’étranger, une manière idéale d’acquérir de l’expérience. Cette  solution nécessite de prévoir des coûts bien plus élevés : logement, école, billets d’avion, vie là-bas etc… Cependant, cette alternative requiert de nombreux avantages : une nouvelle expérience enrichissante et parfois hors du commun, de nouvelles compétences linguistiques etc.

A la suite de ce voyage, peut-être que de nouvelles idées concernant ton projet d’études verront le jour dans ton esprit. 

Retrouves sur notre plateforme "Le guide pratique d'information pour étudier à l'étranger".

 

Envisager la rentrée décalée

En tant que lycéen, tu ne connais peut-être pas bien cette alternative. Et pourtant, elle te permettrait le cas échéant, de ne pas perdre une année. En effet, certains établissements d’enseignements supérieurs proposent de commencer une formation en février. Elle est aussi accessible pour toi, jeune étudiant qui t’es orienté vers une mauvaise filière et qui souhaite te réorienter pour le deuxième semestre. Tu peux d'ores et déjà te renseigner sur notre plateforme en consultant les fiches écoles. 

 

La solution ultime serait de prendre une année de « césure » pour gagner en expérience et postuler de nouveau l’année prochaine. Mais, nous te recommandons de ne pas baisser les bras car la phase complémentaire se termine le 21 septembre et jusque cette date des places vacantes peuvent encore se libérer. Bon courage à toi !

Écrit par : Anissa Abbar

Business Developer au sein de Studymapper, Anissa évolue depuis plus d'un an dans l'univers Edtech tourné vers l'enseignement supérieur. Dans une logique d'aide et d'accompagnement, elle est au contact des élèves et les conseille pour s'orienter au mieux vers leurs études supérieures. En parallèle, elle donne des tips aux étudiants pour les accompagner dans leur recherche de stages / alternance, de logement à l'étranger etc ... De plus, Anissa est une passionnée de digital ayant acquis un Bachelor Communication au sein de l'ISCPA Paris. Ce qui lui permet de pouvoir informer les élèves sur les métiers d'avenir et leur proposer des parcours de formations y correspondant.