Oumar Ndiaye - juin 11, 2019

Vie étudiante : Guide Ultime

Vie étudiante rime avec nouveau challenge pour l’étudiant, qui imagine mener une vie tout aussi paisible qu’auparavant. Cependant, il se laisse vite surprendre par de nombreux éléments qu’il n’a pas pensé à anticiper et qui pourraient venir brouiller sa vie pendant sa formation post bac, surtout s’il n’est pas bien informé.

L’étudiant recèle pourtant d’énormément d’aides dont il ignore malheureusement l’existence. Toutes ces aides viendront enjoliver son quotidien mais aussi sa situation financière. Ainsi, elles interviennent à la fois pour soulager l’esprit de l’étudiant et peuvent aussi parfois être bénéfiques pour lui permettre de réaliser des économies considérables et non négligeables.
Nous allons vous introduire au fur et à mesure des aides pour mener votre vie étudiante l’esprit léger.

Bourses et aides sociales, à quoi suis-je éligible ?

Etre étudiant, c’est aussi prendre conscience que l’on est un adulte et que l’on devient indépendant. C’est pourquoi des dispositifs spécifiques sont prévus à destination des étudiants.

Le CROUS, la référence d’aides sociales pour améliorer les conditions de vie des étudiants

Le CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) est un établissement public autonome sous tutelle du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. On retrouve un CROUS par académie qui constitue un réseau avec un centre national à sa tête appelé le CNOUS. Chargé de gérer les services de proximité améliorant les conditions de vie des étudiants, il s’occupe : des bourses et aides financièresdes résidences et des restaurants universitaires. Grâce à lui, vous pourrez rencontrer des assistants sociaux ou prendre part à des activités culturelles et bénéficier d’offres d’emplois. De plus, le CROUS s’occupe aussi des étudiants étrangers.

Pour bénéficier des services du CROUS, il faut être étudiant, inscrit dans un établissement ou une section d’établissement d’enseignement supérieur agrée par la sécurité sociale étudiante.

Pour les étudiants en précarité, il existe la possibilité d’obtenir des aides sociales reliées au CROUS. On relève alors deux aides que sont l’allocation annuelle ou encore l’aide spécifique ponctuelle.

L’allocation annuelle est l’équivalent d’une bourse sur critères sociaux. Le plus gros avantage avec cette aide est d’être exonéré des droits d’inscription universitaires ainsi que de la cotisation « vie étudiante ».

L’aide spécifique ponctuelle est là pour vous permettre de poursuivre vos études malgré une situation sensible pouvant se présenter au cours de votre année universitaire. Cette situation est à attester par le biais d’une évaluation sociale. Bonne nouvelle, c’est une aide cumulable avec une bourse sur critères sociaux, une allocation annuelle, une aide à la mobilité internationale ou encore avec une aide au mérite.

Afin d’effectuer une demande d’allocation annuelle, vous devez effectuer une demande de bourse dans le cadre du DES (Dossier Social Etudiant) où vous y exposerez votre situation. Si vous obtenez cette aide, elle vous sera versée de septembre à juin en 10 mensualités ou moins si votre situation le justifie.

 

Dans le cas d’une demande d’aide spécifique ponctuelle, il faut contacter le service social du CROUS de votre académie afin de prendre rendez-vous avec l’assistant de service social en charge de votre secteur d’études. Si vous êtes éligible à cette aide, elle vous sera versée en une seule fois.

Il existe d’autres aides sociales grâce au CROUS comme :

  • L’aide au mérite: comme son nom l’indique c’est une sorte d’aide destinée aux étudiants les plus méritants. Pour en bénéficier, il faut avoir obtenu la mention « très bien » à la dernière session du baccalauréat ou l’avoir déjà reçue l’année précédente. Ces deux conditions s’additionnent à celles d’être boursier ou bénéficiaire d’une allocation annuelle d’aide spécifique. Cette aide est versée en 9 mensualités d’un montant de 1 800€ pour un baccalauréat obtenu avant 2015 ou de 900€ pour un baccalauréat obtenu en 2015 ou 2016. A savoir qu'il est possible de cumuler cette aide à une aide à la mobilité internationale et une aide ponctuelle accordée dans le cadre du dispositif des aides spécifiques.
  • L’aide à la mobilité en master: C’est une aide destinée aux étudiants en master souhaitant réaliser leur formation dans une région académique différente de celle dans laquelle ils ont obtenu leur licence. Cette aide s’élève à 100€ et est versée dès le mois qui suit celui où vous avez transmis l’ensemble des documents nécessaires (attestation de réussite du diplôme de licence, délivrée par l’établissement ainsi qu’un certificat d’inscription en 1e année de master). Ces documents en questions sont à fournir lors de votre demande d’aide réalisée par voie électronique via etudiant.gouv.fr, rubrique « Aide mobilité Master ». Vous serez éligible à cette aide si vous êtes bénéficiaire : d’une bourse d’enseignement supérieur sur critère sociaux, d’une allocation annuelle accordée dans le cadre du dispositif des aides spécifiques versées par le ministère ou les établissements qui en relèvent et bien évidemment si vous êtes inscrit dans une autre région académique que celle où vous avez obtenu votre licence.

Se loger lorsque l’on est étudiant et sans grands revenus : comment se faire aider ?

Se lancer dans les études d’enseignement supérieur revient pour un grand nombre d’étudiants à prendre aussi son indépendance. C’est aussi le cas pour un grand nombre d’étudiants décidant de suivre leurs études supérieures dans un établissement ne faisant pas partie de leur ville d’origine.

Malheureusement, en étant étudiant avec un petit budget, la recherche de logement peut parfois s’avérer compliquée. Pour cela, il existe alors des aides telles que la demande de logement au CROUS par exemple. C’est une demande à effectuer après avoir constitué son dossier social étudiant et est à compléter via le site www.trouverunlogement.lescrous.fr . Ici, vous pourrez alors faire deux vœux par secteur que vous pouvez modifier, voir affiner. Lorsque vous faites votre demande, le CROUS revient vers vous afin de vous donner des affectations en résidence universitaire. A la suite de ces résultats, il vous sera donné 7 jours afin de réserver votre logement.

Le logement trouvé, il reste bien évidemment les charges. Oui, le loyer, les factures d’électricité, eau et on en passe.

La CAF vient en aide aux jeunes

L’organisation la plus à même de vous aider est la Caisse d’Allocations Familiales dite CAF. Elle propose 3 aides parmi lesquelles :

  • L’aide personnalisée au logement (APL)

C’est une aide financière destinée à réduire le montant d’un loyer ou des mensualités d’emprunt en cas d’accession à la propriété d’un logement ancien situé dans une zone tendue. Le montant versée se calcule en fonction de la situation de votre logement peu importe votre situation familiale.

  • L’allocation de logement familiale (ALF)

Tout comme l’APL, l’ALF est une aide financière destinée à réduire le montant d’un loyer ou des mensualités d’emprunt en cas d’accession à la propriété d’un logement ancien situé dans une zone tendue. A la différence de l’APL, cette aide financière tient en compte votre situation familiale et c’est ce qui permettra de décider du montant qu’il vous sera versé.

  • L’allocation de logement sociale (ALS)

L’ALS détient exactement la même fonction que les deux aides citées précédemment. Cependant, celle-ci vous ai versée si vous ne pouvez prétendre ni à l’aide personnalisée au logement, ni à l’allocation de logement familiale.

Chacune de ces aides vient en aide aux personnes ayant de faibles ressources, locataires ou remboursant le prêt de leur résidence principale.

Respecter ses engagements auprès de son propriétaire concernant les charges, c’est possible

Il existe aussi des aides en termes de garantie de paiement des loyers et charges locatives. C’est le cas de la garantie Loca-pass qui est gratuite et donnée au bailleur à compter de l’entrée dans les lieux du locataire. Elle s’applique dans le cas où pendant les 3 ans suivant la date d’effet du bail, il y aurait des impayés de loyers car dans ce cas « Action Logement » règle au bailleur jusqu’à 9 mois de loyers et charges. Le locataire s’engage par la suite à rembourser ces sommes avancées sans frais, ni intérêts.

C’est une aide au logement dédiée aux étudiants boursiers, salariés ou stagiaires et aux jeunes de moins de 30 ans en recherche d’emploi.

Lorsque l’on décide de prendre un appartement, on vous demande bien souvent un ou plusieurs garants personnels. Cette personne représente une sorte de « caution » puisqu’elle s’engage à payer le loyer du locataire, ainsi que ses charges si ce dernier se trouve dans l’incapacité d’y subvenir.

En cas de situation où vous n’auriez pas de garant personnel, la CLE pourrait vous venir en aide.

Mais qu’est-ce que la CLE ? Cela signifie Caution Locative Etudiante, c’est une garantie de l’Etat dédiée aux étudiants dépourvus de garants personnels pour leur faciliter l’accès à un logement. Gérée par les CROUS, c’est une aide disponible dans toutes les académies.

Pour bénéficier de cette aide, il vous faut effectuer une demande directement via le site Lokaviz où vous pourrez accéder au formulaire de demande de CLE qu’il faut remplir.

 

Emploi étudiant : de quoi se professionnaliser et subvenir à ses besoins

A partir de 18 ans, les jeunes commencent à envisager de travailler en plus de leurs études. Cette décision se prend à la fois pour s’apporter une expérience professionnelle mais aussi et surtout bien souvent pour subvenir à ses besoins et donc gagner en indépendance.

Il existe plusieurs types de contrat pour acquérir de l’expérience professionnelle et gagner de l’argent lorsque l’on se trouve dans l’enseignement supérieur.

Que ce soit pour un stage, un contrat d’alternance, un contrat professionnalisant ou encore un job étudiant (CDD, CDI, intérim, contrat en extra etc…), la recherche peut parfois s’avérer pénible. On ne sait pas toujours où rechercher les annonces… C’est pourquoi nous vous avons fait une sélection de quelques sites où faire vos recherches.

Top sites pour la recherche de Job Etudiant

Top sites pour la recherche de Stage

Top sites pour la recherche de contrats en Alternance

Top sites pour la recherche de stage à l’étranger

Enfin, pour n’importe quelle recherche professionnelle, la référence reste LinkedIn Job. En effet, LinkedIn est le réseau professionnel par excellence, facilitant le contact professionnel.

Image

 

Le statut étudiant-entrepreneur, un gain d’argent mais aussi un gain d’indépendance

Devenir indépendant dans une activité tout en étant étudiant, c’est possible !

Le statut étudiant-entrepreneur est accessible soit pendant ses études soit après l’obtention du diplôme. Il faut être âgé de moins de 28 ans pour continuer à bénéficier de la protection sociale étudiante. Certaines aides existent afin d’accompagner l’étudiant dans ses démarches.

De quelles aides peut-on bénéficier lorsque l’on est étudiant-entrepreneur ?

Une nouvelle aventure s’ouvre à vous et pour cela, vous avez très certainement besoin d’un accompagnement. Dans ces cas, vous pouvez vous tourner vers le NACRE (nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise). Cette aide permet aux bénéficiaires de créer ou reprendre une entreprise avec un accompagnement d’une durée de 3 ans. Leur aide passe par le montage du projet de création ou de reprise, à la structuration financière et au démarrage de l’activité. Afin d’intégrer ce dispositif, vous pouvez en faire la demande par vous-même ou bien sur le conseil d’un organisme de type pôle emploi.

En tant qu’étudiant et auto-entrepreneur, le statut étudiant prime car le statut d’auto-entrepreneur est vu dans ce cas comme une activité secondaire. C’est pourquoi vous pouvez continuer à bénéficier de la couverture sociale de votre régime de sécurité sociale étudiante ou bien celle de vos parents, le cas échéant. Ainsi, vous restez couvert quoi qu’il arrive et cotisez malgré tout pour la retraite.

Comment se lancer en Freelance lorsque l’on est étudiant ?

Les démarches de création d’auto-entreprises restent relativement simples.

L’étudiant doit déclarer en ligne son activité sur le portail internet des auto-entrepreneurs. Il peut aussi faire le choix de se rapprocher du centre de formalité des entreprises (CFE).  En déclarant votre activité, vous procédez à l’immatriculation de votre microentreprise.

Ce choix de se lancer en freelance, en optant pour l’indépendance totale professionnellement parlant, est généralement crée par les étudiants dans le but de compléter ses revenus et ensuite de tester une idée, légitimer une activité ou bien encore cela permet de lancer sa propre boîte.

Quels avantages y-a-t-il à être en Freelance ?

L’indépendance professionnelle en étant étudiant recèle de nombreux avantages. Les voici :

  • Limiter le coût fiscal et social de l’activité
  • Ne pas avoir à facturer la TVA, ce qui vous permettra de proposer des tarifs parfois inférieurs à ceux du marché, mais par conséquent être rentable pour vos futurs clients
  • Se constituer un réseau professionnel
  • Se familiariser avec le monde entrepreneurial
  • Possibilité d’aménager ses études en transformant son stage de fin d’études par cette expérience entrepreneuriale

« Je rêve d’une banque » …

C’est à partir du moment où l’on a atteint le statut de bachelier mais plus particulièrement étudiant que nous envisageons l’ouverture d’un compte bancaire. Que ce soit pour l’ouverture d’un compte ou pour faire une demande de prêt étudiant, bien choisir sa banque est parfois complexe. D’autant plus que l’on détecte désormais deux catégories de banques afin de répondre aux besoins de cette catégorie de clients.

Les banques classiques VS les banques en ligne

Les banques classiques offrent la possibilité dès l’âge de 12ans, de devenir client avec bien évidemment une autorisation parentale. En général, de 12 à 16 ans, le fait d’être client résulte de la possibilité d’obtenir une carte de retrait. Puis, les 16 ans atteints, ils peuvent bénéficier d’un chéquier et de cartes bancaires spécifiques. A partir de 18 ans enfin, vous pouvez ouvrir un compte bancaire sans l’autorisation de qui que ce soit. Il vous sera donc permis de détenir un chéquier ainsi qu’une carte bancaire nationale voir même internationale.

Les banques en ligne, s’adaptent à cette nouvelle génération en plein dans l’ère digital. Adepte des applications pour téléphone mobile et internet, cette clientèle se laisse alors facilement séduire par ces nouveaux organismes financiers.

Checklist pour bien choisir sa banque

  • Comparer les différentes offres présentes sur le marché actuel

Cette comparaison se base sur plusieurs critères. Tout d’abord, entre en compte le prix de la carte bancaire ainsi que les différentes options qu’elle offre. Trouver des avantages spécifiques à choisir cette banque en particulier avec des partenariats avantageux avec certaines enseignes par exemple.

  • Sentir la confiance avec son futur banquier

Votre banquier représente tout de même la personne ayant une vue d’ensemble sur vos dépenses. Entretenir de bonnes relations avec lui devient alors essentiel.

  • Le réseau dont dispose la banque en France et à l’étranger

Effectuer des opérations bancaires dans une banque externe à votre réseau peut devenir très coûteux. C’est pourquoi l’idéal serait que votre banque dispose d’un bon réseau à l’étranger avec éventuellement de bons partenaires.

  • La sécurité des paiements en ligne

Dans une société de consommation de plus en plus digitalisée, il est important de se sentir en sécurité lorsque l’on effectue une transaction financière en ligne. Alors, renseignez-vous si par exemple votre banque propose des vérifications via téléphone mobile lors d’un achat sur internet.

  • Se tourner vers les packs étudiants

La plupart des banques proposent ce type d’offres spécialement conçues pour les étudiants. Cette offre comprend différents services tels que : une assurance en cas de perte ou de vol de votre carte, la possibilité d’être exonéré d’agios pendant quelques jours en cas de découvert et la consultation de son compte sur internet. Ce sont des services avantageux pour les étudiants ayant des fins de mois difficiles.

On peut le constater, l’étudiant a à sa disposition de nombreux outils lui permettant de mener une vie étudiante sereine. Ces aides concernent tant sa vie étudiante que sa vie personnelle. Puisqu’en effet, elles s’appliquent dans le cadre d’une situation financière et personnelle particulière. Elles sont aussi une bonne manière d’accompagner l’étudiant dans sa manière de se responsabiliser sur tous les points. En profitant de ces aides du temps où il est étudiant, il optimise sa situation future une fois ancré dans sa vie active.

Écrit par : Oumar Ndiaye