Anissa Abbar - juin 11, 2019

Recherche de job étudiant, stage, alternance : le guide d’emploi

La recherche de job étudiant, stage, alternance est une étape indispensable à franchir pendant la vie étudiante. Pour mener à bien cette démarche, il est important de connaître son objectif professionnel. Tout cela dans le but de faire valoir son expérience et donc ses compétences.

Ces différentes expériences professionnelles acquises par le biais de ces différents types de contrats représentent une phase essentielle dans la préparation de votre insertion dans la vie active. Avoir acquis une certaine expérience donnera une bonne image et reflètera une plus-value de ce que vous pouvez apporter à l’entreprise.

Le recruteur est exigeant mais il connaît les attentes en termes d’employabilité et connaît mieux que quiconque ses besoins. C’est les raisons pour lesquelles, il vous faut être prêt pour vos candidatures afin de favoriser l’entretien.

Studymapper vous a conçu un guide conseil afin d’optimiser au mieux vos candidatures pour n’importe quelle recherche : emploi, stage, alternance.

 

Etape n°1 : construire son projet professionnel

Nous avons tous été confronté à la fameuse question : « Qu’aimerais-tu faire plus tard ? ». A la réponse à cette question, il existe deux types de personnes : ceux qui hausseront les épaules et oseront dire qu’ils n’en ont aucune idée et ceux qui depuis bien longtemps savent ce qu’ils souhaitent pour leur avenir professionnel. Il faut admettre que construire son projet professionnel n’a jamais été chose simple notamment avec l’évolution actuelle des métiers. Ce projet demande mûre réflexion et on ne sait jamais bien comment mener cette dernière… Cependant, c’est un indispensable afin de se faire valoir lors d’entretien de recrutement. Voici quelques conseils afin de vous aiguiller dans la construction de votre projet professionnel.

1) Savoir ce que l’on aime faire dans la vie

Bien souvent, il est important de savoir ce que l’on aime dans la vie. Cela se rapporte généralement à nos passions, nos centres d’intérêts... Apporter ceci dans un projet professionnel peut-être une alternative pour ceux qui sont dans le flou quant à leur avenir professionnel. C’est aussi une façon de joindre l’utile à l’agréable !  Car vous travaillerez tout en exerçant une activité que vous aimez ou qui se rapporte à un de vos centres d’intérêts.

2) Se poser la question de l’environnement dans lequel on aimerait travailler

Lorsque l’on parle d’environnement concernant son évolution professionnelle, on pense bien sur structure, équipe, horaires, missions… Finalement, tout ce qui anime le quotidien professionnel. Une fois que vous vous serez décidé sur la taille et le type d’entreprise que vous visez ainsi que la ville où vous souhaitez travailler etc… votre choix semblera déjà plus clair concernant le secteur dans lequel vous souhaitez évoluer.

3) Reconnaître ses compétences et dresser une liste des connaissances acquises

Lors de nos études (peu importe le niveau), on apprend de nombreuses choses. On développe notamment des compétences, un savoir qu’on ne maîtrisait pas de base. Ce que vous avez acquis tout au long de votre vie reste un plus à faire valoir lors d’un entretien. Il faut donc bien se vendre et dresser une liste afin de savoir ce qui sera le plus pertinent à mettre en avant et ce qui fera la différence avec un autre candidat.

4) Lister les entreprises qui vous plaisent

Parfois, une simple liste d’entreprises que vous convoitez peut vous ouvrir les yeux sur le domaine dans lequel vous souhaitez vous professionnaliser. Ce peut être une bonne manière de se diriger vers un secteur et un environnement particulier où l’on souhaite évoluer.

5) Evaluer la faisabilité de son projet professionnel

Cela consiste à se demander si le projet est réaliste. C’est-à-dire s’il est en phase avec les opportunités du marché de l’emploi et s’il est réalisable, compte tenu de vos compétences. Il est alors indispensable de vérifier si le métier visé n’est pas en voie de disparition ou au contraire être attentif sur les tendances de nouveaux métiers émergents. Enfin, il est impératif de se renseigner sur la situation du métier sur le marché.

 

Job étudiant

 

Etape n°2 : L’élaboration de son CV et de sa lettre de motivation

Depuis de nombreuses années, le curriculum vitae aujourd’hui appelé plus couramment CV ainsi que la lettre de motivation représentent deux indispensables lors de la recherche de job étudiant, stage, alternance.

Cependant, avec l’ère du digital et l’évolution des technologies, les entreprises raffolent de plus en plus de supports attrayants. Aujourd’hui, les traditionnelles lettres de motivation bien noircies sont belles et bien délaissées par les recruteurs.

Mais, qu’attendent les recruteurs de ces documents au juste ?

Le CV représente la carte de visite du candidat. Son challenge est alors de donner envie au recruteur de le rencontrer en se distinguant des autres postulants. Le recruteur y cherche alors les formations initiales certes mais aussi et surtout les expériences professionnelles. Mais pas de simples expériences professionnelles, il recherche plus particulièrement des résultats concrets montrant la capacité du postulant à obtenir du succès. Par exemple, des activités annexes peuvent très bien susciter de l’intérêt et créer une réelle différence avec d’autres candidats.

Les erreurs à ne pas commettre sont de noyer le recruteur dans un tremplin d’informations. C’est pourquoi le CV doit être un document lisible et cohérent, présenté de telle façon à ce que les faits les plus importants soient immédiatement remarqués.

La lettre de motivation qui vient compléter le CV permet d’exprimer ses attentes. C’est le moment de susciter un tout autre intérêt qui est celui de « flatter » l’entreprise. Il est important de retranscrire les informations que l’on a pu aller rechercher concernant l’entreprise. Ainsi, il vous sera plus simple de considérer votre plus-value, c’est ce qui vous permettra de vous faire valoir au moment de l’entretien.

Ce document doit répondre à l’offre d’emploi du recruteur, il est alors préconisé d’argumenter ce dernier, point par point selon ce qui est évoqué dans la demande. De plus, identifiez les mots clés spécifiques à l’entreprise ou au secteur afin de montrer que vous savez de quoi vous parlez. Le tout est de rassurer le recruteur en faisant preuve de connaissance à l’égard de sa société ou de son secteur. Le recruteur doit se sentir rassuré et apprécie alors qu’on lui prouve que ses besoins ont été compris.

Enfin, petit conseil et pas des moindres : penser à personnaliser sa lettre de motivation ! A chaque poste, une motivation particulière… L’envoi d’une lettre de motivation type n’est aucunement source de motivation.

 

Etape n°3 : monter son dossier de candidature de manière stratégique

Avant tout entretien de recrutement, il faut bien évidemment passer par la phase de candidature. Ce n’est certes pas la partie la plus amusante, cependant c’est une étape importante afin de montrer un avant-goût de ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Aujourd’hui, le mail de candidature est plus convoité que la lettre de candidature. Il existe alors quelques petits conseils à suivre afin de candidater de façon stratégique pour provoquer un entretien.

Conseil n°1 : Aller droit au but tout en étant bref

Le mail de candidature doit être court mais concis et synthétique allant droit au but afin de faire gagner du temps au recruteur. Le mieux est de ne pas trop s’étendre (20 lignes au maximum) en vous présentant dans un premier temps, en exprimant l’objet de votre mail (votre demande) et en abordant vos activités actuelles. Vous pouvez bien évidemment vous ancrer dans l’ère du digital en proposant en plus de votre CV, de consulter votre profil LinkedIn, vos comptes réseaux sociaux (si ces derniers peuvent être utiles pour vous valoriser pour la candidature au poste, exemple pour un community manager dont les réseaux sociaux représentent son outil de travail).

Conseil n°2 : Veillez à l’objet du mail

Ce dernier est le reflet de ce pourquoi vous contactez votre interlocuteur. Dans le cadre d’une candidature pour un stage, une alternance ou encore un emploi, n’hésitez pas à introduire dans l’objet de votre mail, l’offre à laquelle vous postulez. Cela permet au recruteur une fois de plus de gagner du temps lorsqu’il recherchera toutes les candidatures dans son moteur de recherche de sa boîte mail.

Conseil n°3 : Soigner le ton de sa candidature

Le tout est d’être cohérent avec l’univers dans lequel vous postulez. Vous pouvez alors adapter le ton de votre candidature selon l’environnement dans lequel vous êtes. Cette démarche permet de montrer au recruteur que vous avez compris et cibler l’univers de l’entreprise.

Conseil n°4 : Attention à l’orthographe

On ne tient pas à s’attarder sur ce conseil car cela nous apparaît comme une évidence bien sûr. Une candidature à une offre d’emploi doit être irréprochable et donc sans aucune faute d’orthographe.

Conseil n°5 : S’adresser à la bonne personne

Bien évidemment, on ne s’adresse pas à n’importe qui pour envoyer sa candidature. Il faut absolument avoir un nom correspondant à une fonction importante de l’entreprise pour le recrutement (un chargé de recrutement en RH, le directeur même de l’entreprise etc.…). Vous aurez plus de chances que votre candidature soit ouverte au lieu d'être supprimée ou encore transférée de personnes en personnes.

LinkedIn, le plus large réseau mondial professionnel

LinkedIn, c’est actuellement plus de 4 millions de membres issus de 170 secteurs d’activités dans plus de 200 pays et territoires et plus de 10 millions d’utilisateurs en France. Mais combien d’entre nous savent vraiment s’en servir à des fins professionnels ?

Voici les grandes étapes à suivre afin de postuler directement via LinkedIn :

La personnalisation et l’optimisation de son profil

Comme dans toute création de compte réseau social, soigner son profil reste l’élément primordial de chacun. Il en est de même sur LinkedIn où le profil est apparenté à un CV donc d'autant plus important.

Les visiteurs de votre profil doivent pouvoir identifier toutes vos expériences acquises, c’est pourquoi prenez l’habitude de tout référencer sur votre profil. Lors du référencement de ces expériences, soyez complet dans l’information que vous donnez au visiteur : informez-le sur la durée de cette expérience mais aussi et surtout, décrivez les différentes missions que vous avez effectuées au sein de l’entreprise.

Il va sans dire que l’éducation est un point important afin d’identifier d’où vous venez. Ne délaissez donc pas la partie informative sur les formations suivies ainsi que les diplômes obtenus.

Sur LinkedIn, vous avez la chance de faire valoir vos compétences. Cela permet au recruteur de cibler directement les missions potentielles auxquelles vous pouvez prétendre. Cependant, il y a un conseil à suivre absolument : ne pas abuser des compétences… En effet, vous pouvez entrer une multitude de compétences, mais ce n’est pas une raison pour référencer tout et n’importe quoi. Tâchez d’être cohérent avec les missions effectuées antérieurement et les compétences appliquées ou acquises.

Vos centres d’intérêts ne sont selon vous pas important à faire valoir sur un profil professionnel… C’est pourtant une partie de votre personnalité et de votre ouverture culturelle.

Trouver des opportunités d’emploi

Lors de votre recherche professionnelle que ce soit pour un job étudiant, un stage ou encore un contrat en alternance, vous pouvez trouver sur le réseau, l’outil “Emploi”. Une fois redirigé vers la page “Emploi”, vous aurez la possibilité de créer des alertes. Comment ça ? Débutez votre recherche dans la barre de recherche prévue à cet effet. Une fois la requête lancée, vous aurez sur votre droite la possibilité de créer une alerte. Ainsi, vous pourrez obtenir par mail ou par notification mobile ou ordinateur, des alertes d’offres d’emploi en lien avec la recherche établie. Cette action vous permet d’obtenir plus de chances que votre profil soit examiné. Il ne vous reste qu’à postuler !

Comment postuler à une offre via LinkedIn ?

Une fois les deux points précédemment abordés, acquis, votre dernière étape reste à postuler aux offres. Vous pouvez bien entendu postuler directement via la messagerie LinkedIn sans nécessairement joindre un CV en pièce jointe puisque votre profil LinkedIn constitue votre CV s’il est bien organisé. En plus, de ce message, n’hésitez pas à postuler une seconde fois à la même offre mais par e-mail cette fois-ci. Les deux candidatures, dira-t-on, doivent être envoyées à la suite afin de montrer votre réel intérêt pour l’offre ainsi que votre motivation. Si toutefois vous demeurez sans réponse suite à votre candidature, n’y voyez aucun mal à relancer votre interlocuteur en l’appelant directement par téléphone.

 

CONSEIL BONUS

Vos relations sur LinkedIn doivent bien entendu rester professionnelles, tel est le but de cette plateforme. Il est inutile d’avoir une grande quantité de relations si celles-ci ne sont pas qualitatives. Par la qualité de vos relations, nous entendons, le lien de ces dernières avec votre projet professionnel. Il est important de construire son réseau en fonction de votre projet professionnel.

 

Alternative aux jobs étudiants et stage : le statut de Freelance

Se lancer en freelance relève de débuts assez difficiles. Il faut avoir un très bon carnet d’adresse afin de s’assurer une certaine notoriété et l’acquisition de ses premiers clients. C’est pourquoi, nous avons décidé de vous donner quelques astuces afin de faciliter cette recherche.

Utiliser différents supports de communication pour se faire connaître

L’outil indispensable en termes de communication pour se faire connaître étant encore au format print reste la carte de visite. Celle-ci permet de créer un lien entre vous et vos prospects. Il vous faut alors une carte de visite efficace et originale à présenter à n’importe qui prétendant être un client potentiel. Dans les formats web, on en retient le site internet. Il s’apparente à votre vitrine à tout moment de la journée comme de la nuit. Grâce à un bon référencement, vous pourrez alors avoir des chances d’obtenir une pleine visibilité sur la toile et de vous attirer de nombreux clients. Enfin, votre profil LinkedIn possède la même fonction qu’un site internet. Il est tout aussi important de renseigner vos compétences correspondantes à votre expertise et d’y inclure un maximum d’informations pour prouver votre savoir-faire.

Adapter ses offres en fonction des besoins du marché

Dans l’acquisition de premiers clients, il est primordial d’identifier sa clientèle afin de répondre au mieux à ses objectifs et ses problématiques. Cette petite étude vous permettra alors de bien choisir les prestations à proposer.

Transformer ses prospects en clients

Que vos prospects proviennent de votre présence digitale ou vos rencontres créées lors d’événement, il est logique de passer par la conversion de prospects pour l’acquisition de premiers clients. N’hésitez alors pas à contacter chacun de ces derniers afin de leur proposer une offre adaptée à leurs besoins ou bien de juste créer une prise de contact et organiser pourquoi pas une (nouvelle) rencontre.

Faites appel à votre réseau

Cela semble une évidence et pourtant on n’y pense pas assez. La présence en ligne est un indispensable pour s’assurer de la visibilité. Pensez à suivre des comptes professionnels sur les réseaux sociaux qui sont dans votre secteur d’activité pour susciter de l’intérêt. Vous pouvez aussi vous inscrire sur des forums afin d’enrichir votre liste de prospects.

Vous pouvez aussi faire appel à votre entourage afin de communiquer vos compétences et votre secteur d’activité à qui en aurait besoin. Demandez-leur notamment de vous recommander sur LinkedIn.

Publier vos annonces sur les sites de free-lance en lien avec votre activité

Dans ce cas, ces annonces vont vous permettre de faire la promotion des services que vous proposez. Il existe des sites dédiés aux missions en free-lance que ce soit des sites généralistes ou spécialisés. Le plus avantageux est de multiplier votre présence sur ces sites. En ce qui concerne les sites généralistes, on retrouve par exemple :

 

Répondre à des appels d’offres free-lance

Il existe plusieurs sites internet où des projets d’annonceurs y sont déposés. En tant qu’étudiant en free-lance vous pouvez totalement prétendre y participer.

On retrouve parmi ces sites, celui de Crème de la Crème qui est une plateforme connectant les free-lanceurs issus des meilleures formations avec les entreprises déposant leurs projets. Aujourd’hui, plus de 5 000 entreprises font appel à cette plateforme.

Il existe aussi des plateformes proposant des missions aux étudiants, à la demande des entreprises faisant parti du réseau. Parmi elles, on retrouve StaffMe et ses Staffers. Cette plateforme propose des missions aux étudiants qui sont très flexibles. Pour devenir staffer, nous vous précisons qu’il vous faut avoir le statut d’auto-entrepreneur.

 

Pour conclure, la recherche de job étudiant, stage, alternance, s’avère très compliquée lorsque l’on ne sait pas comment s’y prendre. Grâce à l’optimisation des outils de candidatures et une recherche bien élaborée, la tâche est réalisée au mieux pour s’assurer au minimum de décrocher un entretien. Pour réussir cet entretien, il est indispensable de se faire valoir à sa juste valeur ! Se différencier des autres postulants et mettre en avant ce que l’on peut apporter de plus à l’entreprise est indispensable.

Écrit par : Anissa Abbar

Business Developer au sein de Studymapper, Anissa évolue depuis plus d'un an dans l'univers Edtech tourné vers l'enseignement supérieur. Dans une logique d'aide et d'accompagnement, elle est au contact des élèves et les conseille pour s'orienter au mieux vers leurs études supérieures. En parallèle, elle donne des tips aux étudiants pour les accompagner dans leur recherche de stages / alternance, de logement à l'étranger etc ... De plus, Anissa est une passionnée de digital ayant acquis un Bachelor Communication au sein de l'ISCPA Paris. Ce qui lui permet de pouvoir informer les élèves sur les métiers d'avenir et leur proposer des parcours de formations y correspondant.